Élément décoratif

Tessi#Insights

Le blog de la transformation digitale des processus d’entreprises
Le blog de la transformation digitale des processus d’entreprises

Automatisation et externalisation au service des nouveaux enjeux KYC et LCB-FT

Avec la place grandissante des nouvelles technologies, la question de la gestion de la fraude et des obligations KYC (Know your customer) se pose en des termes nouveaux. Pour les banques, tout l’enjeu est de parvenir à optimiser leur quête en matière de conformité et de performance, tout en répondant aux nouveaux besoins en matière d’expérience client. Fort de son expertise technologique et de sa connaissance des métiers de la banque, Tessi a développé une offre alliant le meilleur des technologies et de l’expertise humaine, pour répondre aux nouveaux enjeux KYC et LCBFT (Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme).

Augmentation de la pression réglementaire, hausse de la périodicité des contrôles et du volume de données à vérifier, nouveaux risques en matière de fraude liés au développement du digital et des parcours d’entrée en relation à distance… C’est pour répondre à chacun de ces enjeux que l’automatisation des contrôles KYC et LCB-FT sur l’ensemble des parcours est montée en puissance au cours des dernières années.

Les solutions disponibles sont d’autant plus efficaces qu’elles bénéficient notamment des innovations en matière d’intelligence artificielle, d’identité numérique et d’open data sur l’ensemble du cycle de vie du client : entrée en relation, revue périodique et remédiation de dossiers clients, screening et gestion des alertes LCB-FT durant la relation d’affaire. « En s’appuyant sur l’expérience acquise aux côtés des banques et assurances, Tessi a ainsi développé des solutions de vérification de données et surveillance clients conformes et hautement performantes, explique Eric Jamet, Directeur Marketing de Tessi. En plus d’avoir le grand avantage d’être compatibles avec l’instantanéité qu’exige un parcours sans couture, ces solutions permettent aux acteurs concernés d’atteindre leurs objectifs en réduisant leurs coûts ».

L’automatisation, synonyme de sécurisation et d’optimisation

Concrètement, plusieurs étapes d’un processus KYC peuvent bénéficier d’automatisation. Afin d’orchestrer le processus ou la campagne, des workflows servent à paramétrer les logiques de sollicitation multicanale des entreprises, les règles de contrôle et de consolidation des données, ainsi que les interfaces et processus d’échanges entre les outils. Ils offrent ainsi la possibilité d’optimiser au maximum la collecte des flux et de leur processus de vérification, d’automatiser les relances, de gérer les anomalies et de piloter l’avancement des campagnes.

Parallèlement, les technologies d’IA permettent d’extraire et de vérifier les données propres à un document et à un dossier client – en conformité avec les exigences réglementaires ou les référentiels de risques métiers ou clients. Les technologies de RPA servent, quant à elles, à automatiser la collecte de données issues de référentiels externes et la mise à jour des données dans les SI.

De même, la vidéo et la biométrie viennent considérablement sécuriser la vérification d’identité à distance dans les parcours, ceci de manière instantanée. Enfin, il est possible d’assurer la conservation dans le temps des flux et contrôles effectués – ainsi que d’attester de leur conformité en cas de contrôle – grâce à la sécurisation et la conformité du système d’archivage électronique des données vérifiées.

Des obstacles à prendre en considération

Opérer une automatisation à 100 % reste pour autant un défi majeur. Le déploiement effectif des solutions peut notamment être freiné par certains référentiels de conformité encore en décalage par rapport aux opportunités offertes par les technologies, limitant alors les usages. Par ailleurs, en fonction des secteurs et des entreprises, la capacité ou la confiance en l’automatisation peut se trouver limitée par la complexité des processus de contrôle, l’accessibilité des SI, la nature ou sensibilité des profils clients et des données à vérifier.

Dernière dimension à intégrer : « Les contrôles KYC sont directement corroborés au processus de relation client. Même à distance, le facteur humain reste fortement nécessaire, dans des processus où la moindre anomalie non détectée ou traitée peut se payer « cash », en termes de satisfaction et fidélisation client », affirme Eric Jamet.

Digital et externalisation : le bon mix pour une solution conforme et performante

« Pour bâtir une solution KYC / LCB-FT pertinente suivant les enjeux des acteurs, Tessi a fait le choix de l’hybride, associant plateforme digitale et expertises outsourcées », explique Eric Jamet.De son côté, la plateforme numérique de Tessi facilite tant l’orchestration des traitements que l’intégration via API des technologies d’automatisation : Smart assistant pour orienter les démarches, algorithme d’IA/RPA pour le traitement des données, vérification des ID via contrôle vidéo et biométrie, services d’Open data référents pour accélérer ou fiabiliser les contrôles… Son déploiement en mode cloud a pour avantage de favoriser la souplesse et les interactions avec les SI, mais aussi de rendre plus aisée la transformation vers une gestion front-to-back du processus KYC – depuis l’entrée en relation jusqu’à la gestion de la relation d’affaires. Intégrant une approche UX/UI favorisant des parcours fluides et omnicanaux, elle permet des interfaces customisées pour les services de relation client et de back-office, mais aussi pour les écosystèmes partenaires ou les clients finaux.

« Les prestations externalisées de Tessi permettent quant à elles d’industrialiser des contrôles complémentaires ou spécifiques, afin d’optimiser ou étendre le périmètre des traitements », précise l’expert.

De cette façon, alors que la collecte multicanale de données implique de pouvoir opérer la dématérialisation des documents papier collectés, l’externalisation permet de bénéficier de chaînes de numérisation fidèle certifiées NF544. Et ainsi d’une garantie de traitement de volume important comme de la conformité réglementaire des copies numériques obtenues.

Autre exemple : l’utilisation d’une solution de vérification d’identité à distanceimplique encore une double vérification via un backoffice humain expert. L’externalisation permet de mutualiser en centre de services partagés des procédures industrielles et des équipes expertes pour cela.

De même, des cellules de middle office expertes offrent la possibilité de déléguer efficacement le traitement des alertes LCB-FT et les opérations de screening de transactions ou de profils clients. Ainsi déchargée, l’entreprise peut se concentrer sur son cœur de métier et sa relation client.

« Tessi associe ainsi le meilleur du digital et de l’humain pour proposer une offre unique et RGPD compliant, visant à automatiser le traitement des processus KYC et LCB-FT applicables aux exigences de contrôles des personnes physiques ou morales ». A la clé : une solution qui a prouvé sa capacité à répondre aux nouveaux enjeux de conformité comme d’amélioration de l’expérience client.


Plus d’informations sur l’expertise de Tessi
Dans ce numéro

Banque : KYC et LCB-FT, des enjeux clés à l’ère du numérique

 
Depuis 2021, Qonto est accompagnée par Tessi dans sa démarche d’amélioration du process de connaissance client et dans le contrôle des opérations soumises au dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et de financement du terrorisme (LCB-FT). Un partenariat basé sur l’innovation et la qualité, maîtres-mots chez Qonto.
 
Avec la place grandissante des nouvelles technologies, la question de la gestion de la fraude et des obligations KYC (Know your customer) se pose en des termes nouveaux. Pour les banques, tout l’enjeu est de parvenir à optimiser leur quête en matière de conformité et de performance, tout en répondant aux nouveaux besoins en matière ...
 
La lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT) est une priorité pour toute entreprise du secteur financier. A défaut d’avoir mis en place un dispositif de lutte et de surveillance efficace et conforme à la réglementation en vigueur, les banques peuvent être lourdement sanctionnées. De quoi être d’autant plus vigilant ...